Revue de presse

Droiture en Pays fléchois a présenté ses voeux hier. Une rencontre a eu lieu avec les trois élus de la minorité municipale, mercredi. L’objectif : se mettre en ordre de bataille, avant les municipales.

Il y a quelques semaines, Christophe Beaupère, fondateur de Droiture en Pays fléchois, annonçait sa volonté de constituer une liste, en vue des municipales. Le 4 janvier, la minorité faisait part de son souhait de « construire une alternative » pour 2020.

Mercredi, une rencontre a réuni pour la première fois les trois élus municipaux de La Flèche autrement et le président de l’association, à la demande de ce dernier. « Lors de leurs voeux, ils ont exprimé une forme d’ouverture et il était important de saisir cette main tendue »,estime Christophe Beaupère.

Au menu des discussions, les élections de 2020 et les modalités possibles pour « offrir à La Flèche une alternance politique ». Des échanges « très constructifs », affirme Christophe Beaupère. « On a fait le tour des dossiers. Sur le fond, on vient de la même famille politique. On n’a pas de divergence majeure », précise-t-il.

La rencontre devrait en amener d’autres, ajoute le président. « C’est une avancée très positive et le début d’un partenariat, qui va être amené à se développer, d’ici deux ans, pour préparer un projet et une équipe. On a convenu de se revoir et de travailler ensemble, dans le but d’unir nos forces et de nous rassembler, pour avoir une seule et même liste aux élections municipales ».

« Une liste d’intérêt local »

Cette équipe ou ce projet commun, s’il voit le jour, se revendiquerait-il d’une étiquette politique précise ? « On en a beaucoup parlé. Nos avis sont convergents. À travers Droiture en Pays fléchois, je souhaite préparer une liste de rassemblement de la droite et du centre, sans étiquette partisane. L’intérêt, ce serait de constituer une liste qu’on pourrait qualifier de « divers droite », qui pourra être présentée comme étant soutenue par, mais qui sera avant tout d’intérêt local, pour les Fléchois. »

Il y a quelques semaines, Christophe Beaupère avait affirmé sa « vocation » à être tête de liste, en 2020. Une volonté réaffirmée devant la minorité, mercredi. « J’ai dit les choses clairement.C’est une position sur laquelle je suis déterminé. »

En novembre, Droiture en Pays fléchois a distribué un questionnaire sur le thème de la sécurité. Diffusé à mille exemplaires, il s’est soldé par une centaine de retours. Un autre envoi, sur le thème de « l’aménagement urbain », sera réalisé en février.

L’association revendique « une centaine d’abonnés sur sa page Facebook ». Aucun membre du bureau ne souhaite en revanche dévoiler son identité, selon le président. « Nous comptons des commerçants, des enseignants, des anciens du Prytanée… Mais nous sommes dans une petite ville, gérée depuis trente ans par la même équipe municipale. Il y a un certain poids de la majorité sortante. À ce stade, personne ne souhaite encore se mettre en avant. »

Droiture en Pays fléchois : 2, boulevard de Montréal. Tél. : 09 83 95 88 08. Internet : www.droiture.fr. Mail : contact@droiture.fr

Christophe Beaupère, président de l’association « Droiture en Pays Fléchois », a rencontré élus de la minorité municipale. Objectif : s’unir pour les prochaines élections.

Publié le 19 Jan 18 à 11:05|Modifié le 19 Jan 18 à 11:09

Christophe Beaupère affiche ses ambitions pour les prochaines élections. (©Les Nouvelles)

Les élections municipales ne sont prévues qu’en 2021… Mais déjà à La Flèche, les adversaires fourbissent leurs armes.
En cette période de vœux, les personnalités politiques annoncent leurs ambitions. Après le maire, puis les élus de la minorité, au tour de Christophe Beaupère de s’exprimer.

« ON A ÉVOQUÉ LA PROCHAINE ÉLECTION »

Pour le président de l’association « Droiture en Pays Fléchois », c’est l’occasion de saisir ce qu’il considère comme « la main tendue » de Michèle Bodet, Jean-Pierre Boucher et Sylviane Delhommeau.
« C’était normal que je vienne à eux en tant que nouvel arrivant sur la scène politique locale », explique-t-il.

Les trois élus de la liste « La Flèche autrement » avaient évoqué une possibilité d’ouverture.

J’ai pris l’initiative de les rencontrer. Nous nous sommes vus pendant près de deux heures. Cela s’est très bien passé. On a discuté des bases solides. On a évoqué la prochaine élection.

« UNIR NOS FORCES »

Si la minorité était restée très vague sur l’avenir, l’homme affiche clairement l’objectif de cet entretien : « unir nos forces et nous rassembler dans le but de présenter une liste en 2021 », annonce Christophe Beaupère pour qui « les échanges ont été très constructifs » :

On considère que c’est une opportunité unique d’offrir à La Flèche une alternance politique.

Étape suivante : il a été convenu que chacun ira se présenter devant les membres de l’autre association.
« C’est le début d’un partenariat, estime Christophe Beaupère. C’est une avancée très positive. »